Message de Noël

À cause de l’ordre civil, Marie et Joseph ont dû aller à Bethléem. La pauvreté les y attendait car c’est ainsi que voulait naître en ce monde le Fils de Dieu.

Cette pauvreté a été gardienne de l’intimité de la naissance de Jésus et a permis aux petits d’être les premiers à entrer dans cette intimité. Saint Joseph et les bergers ont ainsi été les premiers intimes après Marie, bien sûr. Les anges ont laissé la voix du Ciel résonner sur la terre, auprès des bergers.

A la Croix, nous retrouvons une pauvreté plus terrible encore. Mais où Marie puis Jean entrent dans l’intimité du Sacré Cœur de Jésus qui se révèle.

La crèche est appelée à passer, la Croix est appelée à passer. Seule restera l’intimité avec les deux Saints Cœurs dans laquelle les petits seront entrés. C’est du Cœur de Jésus que jaillit la Paix. Qu’Elle s’enracine en chacun de nous, boutons et roses, en la nuit de Noël.

Chassons toutes mauvaises pensées et remplaçons-les par des pensées de bénédiction. Que ce Petit que le Père confie à Marie, nous aide à ne plus avoir peur de la fragilité. Que tout soit remis au Père pour être libre et entrer dans la divine Volonté du Père sur nous.  » Me voici, je suis venu pour faire ta volonté.  » (Heb 10, 9) et (2de lecture du 4e dimanche de l’Avent C)

Saint et joyeux Noël à chacun et à vos familles. Que les deux Saints Cœurs vous bénissent et vous introduisent de plus en plus en leur intimité. Que saint Joseph et saint Jean vous y aident.

fr. Marie-Philippe, aumônier de l’Association des Cœurs Unis.

Publicités